IMG_9018
CLIENT : ORANGE / ENGAGER LA FILIERE RH DANS LA TRANSFORMATION DU GROUPE

La filière RH, chiffres & vision

La filière RH Orange c’est plus de 3000 salariés en France et 4500 répartis dans 43 pays sur les 5 continents.

En 2017, Orange a signé un accord sur la reconnaissance des compétences (L’ARC) des salariés permettant à chacun d’être acteur de son évolution professionnelle dans son métier et dans son parcours avec un cadre de reconnaissance plus lisible, fondé sur les compétences et les qualifications de chacun.

Plus globalement, cet accord s’inscrit dans la volonté du groupe de positionner la filière RH comme un acteur clé de la transformation d’Orange.

Ancrer l'agilité collective au sein de la communauté RH

Un des axes de transformation est d’ancrer l’agilité collective au sein de la communauté RH. YA+K a accompagné Orange à réaliser cet objectif.

L’équipe de transformation de RH a créé l’AgiliTour, un réseau d’agilitateurs volontaires pour transmettre à l’ensemble de l’entreprise de nouvelles méthodes de travail et transformer la culture de l’entreprise.

L’objectif a été de projeter ces 60 participants volontaires dans la posture de facilitateur, “agilitateur” afin qu’ils deviennent à leur tour des acteurs clés de l’agilité collective et collaborative dans l’entreprise.

Pour co-créer l’atelier, les attentes de l’ensemble des parties prenantes (direction de la transformation, agilitateurs et le groupe Orange) ont été alignées. Les principales était de vivre et faire vivre un atelier d’agilité par des pratiques concrètes et de créer une communauté de partages et d’échanges.

Ces deux journées ont été jalonnées de par  5 temps forts :

1 Se révéler à soi et aux autres 

Le premier atelier avait pour objectif de mettre en mouvement les participants en petites équipes, de leur faire verbaliser “ce qu’ils ne savent pas qu’ils savent” sur l’agilité, de le partager en facilitation graphique et en prise de parole public. Pourquoi ce premier temps est essentiel ? Cela permet de prendre conscience individuellement et en collectif des connnaissances actuelles, de se rendre compte de la diversité des livrables. Par ailleurs, cela a vocation à désacraliser la facilitation graphique par exemple puisqu’ils réalisent que c’est un mode de communication autre que verbal (nuage de mots clés, schémas, dessins) et qu’on peut tous en faire ! Ce moment a privilégié la création de lien entre les participants, le partage et l’échange à la fois intra et inter groupe.

2 Développer la posture de facilitateur 

Notre parti-pris est qu’un facilitateur est avant tout participant et qu’il est nécessaire de vivre un atelier avant de le faire vivre. Il est aussi essentiel de très rapidement se mettre dans la peau du facilitateur parce que c’est en facilitant qu’on devient facilitateur. C’est avec cette conviction que les agilitateurs ont tour à tour endossé le rôle de participant et le rôle d’agilitateur.

Dans les savoirs-être 

La facilitation ce sont des savoirs-être à développer : bienveillance, écoute active, synchronisation individuelle et en collectif, accueillir, être souple et directif. Un beau défi que de travailler sur des postures à priori théoriques ! C’est par un jeu de rôle et de scénarios concrets que les équipes de dix participants ont pu tous endossé au moins une fois le rôle d’agilitateur. L’objectif était d’alterner des phases de mises en situation, de débrief, d’échanges et d’apprentissages concrets.

Et dans les savoirs-faire : 

Ensuite, l’objectif a été de faire monter les équipes en compétences sur les savoirs-faire : la conception d’un agenda et des temps forts d’un atelier de facilitation, de l’alternance des groupes et des supports, de l’ancrage). De nouveau, un jeu a été créé pour recomposer ces différentes étapes et leurs modalités.

Atelier "Chapeau de bono"

Les participants ont ensuite découvert un atelier de facilitation à thématique, atelier de créativité des chapeaux de Bono qui s’est inscrit dans le cadre du plan d’action RH. L’objectif est que les participants aient toutes les clés (la posture et un objectif concret) pour animer eux-mêmes l’atelier de retour dans leurs métiers RH respectifs.

Jeu de l'art oratoire 

Enfin, les participants ont appris à mieux pitcher au travers de notre jeu de l’art oratoire par rapport à l’objectif de fédérer l’ensemble des équipes autour de l’agilitour. Les participants ont pu travailler sur 4 axes : se poser les bonnes questions  en amont d’une prise de parole, rédiger un script, se familiariser avec les techniques de storytelling et communiquer avec son non-verbal.

Ces 5 ateliers étaient une belle mise en abîme du grand atelier sur 2 jours qui a respecté les grandes étapes d’un atelier, avec notamment des icebreakers (pour dynamiser ou introduire un atelier), la validation du respect des règles d’un atelier, la synthèse et un temps d’ancrage pour clôturer le tout !

Pour quelles finalités ?

A l’issue de cet atelier, les participants ont pu :

  •  Découvrir la communauté d’agilitateurs et en sont ressortis plus soudés
  •  S’approprier l’agilitour et apprendre à le transmettre
  •  Vivre et faire vivre l’agilité collective
  •  Se former à la facilitation tant au niveau des savoirs-être que des savoirs faire
  •  Découvrir ses forces en tant que facilitateur et les forces de ses pairs
  •  Animer un atelier chapeau de Bono
fr_FRFrench
fr_FRFrench